RAPPORT ANNUEL 2017-2018

Dolphin Man nous plonge dans la vie de Jacques Mayol, nous raconte son parcours fascinant et nous submerge dans l’expérience sensorielle et transformationnelle de la plongée en apnée.

Programme de documentaires d’auteur de langue anglaise

Ce programme favorise l’essor des documentaires d’auteur de langue anglaise. Comme ce programme fait partie du Volet convergent du Fonds des médias du Canada (FMC), les projets soutenus doivent comprendre un contenu qui sera produit afin d’être distribué sur au moins deux plateformes, dont la télévision et les médias numériques. Les fonds sont accordés selon un processus sélectif à l’aide d’une grille d’évaluation.

Au total, 13 longs métrages documentaires ont reçu 4,8 millions de dollars. Les engagements au titre du Programme de documentaires d’auteur de langue anglaise sont stables depuis les quatre dernières années. Le devis moyen d’un projet télévisuel a reculé sous la barre des 700 000 $, après s’être fixé pendant deux ans dans la fourchette de 750 000 $. Les trois quarts des projets convergents étaient assortis de composantes médias numériques de deuxième écran à contenu riche et élaboré. Les projets financés au titre du Programme de documentaires d’auteur de langue anglaise ont reçu 510 000 $ supplémentaires du Programme des enveloppes de rendement et de mesures incitatives régionales. Enfin, les projets régionaux ont reçu 43,9 % du financement en 2017-2018.

Documentary Channel, TVO, Radio-Canada, RDI et Explora sont les télédiffuseurs ayant déclenché des projets au titre du Programme de documentaires d’auteur de langue anglaise en 2017-2018.

Les contributions du FMC au financement de documentaires d’auteur de langue anglaise destinés à la télévision ont augmenté cette année, pour atteindre 52,2 % (contre 41,7 % l’an dernier). La part des sources étrangères de financement de projets télévisuels a encore diminué, pour atteindre 0,3 % (pour le financement de deux projets). La catégorie « Autres » représente un investissement privé dans un projet. Le FMC, les producteurs (autofinancement) et les télédiffuseurs constituent les seuls bailleurs de fonds des composantes médias numériques connexes. L’absence de financement du secteur privé a peut-être contribué à la baisse des devis en 2017-2018.

Retour Haut de la page