RAPPORT ANNUEL 2017-2018

Alias Grace : L’histoire de Grace Marks, une domestique reconnue coupable du meurtre de son employeur et de sa gouvernante en 1843.

Ventes et exportations

Depuis 2012-2013, le FMC demande de faire rapport des ventes de tous les projets financés afin d’obtenir des données uniformes sur le succès des projets qu’il finance. Les rapports font état des ventes sur les marchés intérieur et d’exportation.


Volet convergent

Ces ventes sont consignées en dehors de la structure financière de la production, d’après la livraison à la première fenêtre de diffusion. Veuillez noter qu’il n’existe pas de moyen de mener une vérification indépendante des résultats consignés.

En 2017-2018, 2 147 projets ont fait l’objet de rapport. Du 1er janvier au 31 décembre 2017, 505 projets (23,5 %) avaient tiré des recettes de ventes (de plus de 0 $), pour un total de 77,8 millions de dollars. En 2016-2017, 1 487 projets avaient fait l’objet d’un rapport. Parmi les projets ayant tiré des recettes de ventes en 2017-2018, 323 étaient en anglais, 165, en français, 13, en langue autochtone, 3, en mandarin et 1, en farsi.

Ce sont les projets de langue anglaise pour enfants et jeunes qui signalent le montant de ventes le plus élevé, soit 32,3 millions pour 78 projets. Au total, 53 dramatiques de langue anglaise font état de ventes atteignant 27,4 millions, soit 38,8 % du total; toutefois, les dramatiques affichent le montant de vente moyen par projet le plus élevé, 518 000 $. Parmi tous les projets signalant des ventes, 58,5 % (189 projets) sont des documentaires de langue anglaise, mais ceux-ci ne représentent que 15,6 % de la valeur totale en dollars. 

Du côté des dramatiques de langue française, 62 projets ont été vendus, pour un total de 5,9 millions.

En 2017-2018, les recettes totales de ventes les plus élevées signalées pour un projet ont atteint 9,6 millions de dollars pour une émission pour enfants et jeunes de langue anglaise. En 2016-2017, c’est un projet de dramatique qui avait obtenu les recettes totales les plus élevées, 15,1 millions. Les recettes de ventes pour un projet de dramatique de langue anglaise ont atteint 7,7 millions. Un projet de documentaire de langue anglaise a réalisé des recettes de 1,9 million, et un projet de dramatique de langue française, de 676 000 $.

Les projets ont fait état de ventes dans une grande diversité de territoires de partout dans le monde. Parfois, des pays précis, comme l’Allemagne, sont mentionnés dans les rapports; dans d’autres cas, on se contente d’indiquer « à l’extérieur du Canada ». À des fins statistiques, les ventes ont été agrégées par région dans le graphique ci-dessus. S’il y avait plusieurs continents (p. ex., l’Europe et l’Asie) indiqués dans un rapport pour une vente, ceux-ci ont été inclus dans la catégorie Mondial. Le Royaume-Uni et l’Irlande sont les pays non combinés avec un autre territoire ayant atteint la plus grande valeur de ventes, à l’exclusion des catégories Mondial, Canada et États-Unis, soit 7,1 millions. La vente moyenne la plus élevée (101 000 $) était destinée au Royaume-Uni et à l’Irlande, et la plus faible (13 000 $), à la région de l’Europe de l’Est (y compris la Russie).

Malgré la hausse année après année du nombre de projets qui font état de recettes de ventes, le montant des recettes signalé a diminué depuis le sommet de 2015, où les recettes moyennes par projet pour les dramatiques de langue anglaise avaient atteint 2,5 millions. Cette année-là, trois projets avaient signalé des recettes de ventes de plus de 10 millions. À titre comparatif, signalons que, en 2017, deux dramatiques de langue anglaise ont fait état de recettes de ventes de quelque 7 millions chacune, ce qui représente les recettes les plus élevées pour un projet.


Volet expérimental

Si le contenu interactif riche et les logiciels connaissent des ventes intéressantes, ce sont les jeux qui ont fait état de la grande majorité des recettes en 2017-2018. Dans l’ensemble, 107 projets ont été vendus, pour un total de 60,7 millions de dollars. En 2016-2017, les producteurs de projets expérimentaux avaient signalé des ventes de 44,6 millions. Cette augmentation importante est partiellement attribuable à huit projets dont les recettes de ventes ont dépassé 1 million chacun. Toutefois, en raison de la grande variance des sommes, les ventes médianes ne se chiffrent qu’à 17 000 $ (en d’autres mots, la moitié des ventes réalisées en 2017-2018 sont inférieures à 17 000 $ par projet).

En ce qui a trait au montant des recettes de ventes réalisées en 2017-2018, le territoire précisé le plus important est les États-Unis (9,9 millions). L’Europe (8,7 millions) et l’Asie (7,5 millions) se suivent de près. La somme indiquée pour le Canada est faible, mais il n’est pas exclu qu’une partie des ventes réalisées au Canada se trouve dans la catégorie « Mondial ».

Bon nombre de projets pour lesquels des recettes de ventes avaient été signalées ont 2016-2017 font également état de recettes substantielles en 2017-2018. Si l’on tient compte des nouveaux projets qui se sont ajoutés, les ventes totales par année ont plus que triplé de 2015-2016 à 2017-2018.

Retour Haut de la page