RAPPORT ANNUEL 2017-2018

L'Échappée : Un centre jeunesse. Une petite communauté. Des secrets bien gardés.

Message du président du conseil d’administration

Au cours des années, un consensus s’est dégagé selon lequel la créativité, l’innovation et le succès commercial de l’industrie audiovisuelle revêtaient une énorme valeur pour les Canadiens et les Canadiennes. Les récits présentés sur tous les écrans façonnent et reflètent les identités nationales contemporaines du pays, contribuent à la compréhension de notre histoire et permettent de transmettre nos valeurs au reste du monde. La valeur économique tangible de l’industrie s’avère également très importante. En effet, cette industrie touche une multitude d’entreprises viables, qui génèrent plus de 171 000 emplois dans le secteur créatif et produisent du contenu audiovisuel d’exportation qui plaît aux auditoires de partout. Au cours de la dernière année, les preuves de l’importance de l’industrie ont été nombreuses, et le gouvernement du Canada ne cesse de reconnaître le grand rôle qu’elle joue.

En septembre 2017, la ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Mélanie Joly, a dévoilé la politique Canada créatif. Il s’agissait d’une première étape cruciale de l’engagement du gouvernement de revoir le cadre de financement du secteur culturel canadien. Ce document stratégique prévoyait une augmentation de la contribution gouvernementale au FMC dans le but de pallier le déclin du financement provenant des distributeurs de services de télévision par câble et par satellite. Cette hausse a par la suite été confirmée dans le budget fédéral.

Le FMC a accueilli avec enthousiasme les mesures que le gouvernement a prises pour accroître son soutien à la création de contenu canadien de qualité supérieure à une époque où l’industrie connaît de plus en plus de bouleversements. Les nouveaux engagements du gouvernement permettront au FMC de stabiliser ses investissements dans le développement, la production, la promotion et l’exportation de contenu canadien et de maintenir les emplois du secteur audiovisuel.

Pendant l’exercice, le FMC a travaillé étroitement avec la ministre et le personnel de Patrimoine canadien en leur fournissant de l’information et en leur recommandant des mesures possibles qui s’inscrivent dans le cadre stratégique Canada créatif.

Le FMC a également collaboré avec Affaires mondiales Canada pour mettre en lumière l’importance du contenu audiovisuel en tant que produit canadien d’exportation viable et solide. Il a transmis des renseignements sur l’industrie à des représentants du Ministère et a travaillé avec les nouveaux délégués commerciaux à l’égard d’initiatives du FMC afin de mieux faire concorder les activités promotionnelles menées sur les marchés étrangers. Ce travail a donné lieu à de nouvelles occasions en ce qui concerne les initiatives à moyen et à long terme avec les délégations commerciales et dans le cadre d’événements promotionnels proposés par les missions du Canada à Pékin, à Dubaï, à Londres, à Los Angeles, à Paris et à Mexico, notamment.

Pour célébrer le succès de l’industrie canadienne du contenu en compagnie des parlementaires et des fonctionnaires gouvernementaux, le FMC a organisé la deuxième édition annuelle de Vitrine, à Ottawa. Plus de 300 invités ont participé à l’événement, dont plusieurs députés et sénateurs, les artistes et artisans de différentes productions canadiennes, des chefs de file de l’industrie audiovisuelle et des hauts fonctionnaires.

En plus de mettre ses ressources à profit et de créer des débouchés commerciaux pour les producteurs canadiens, le FMC a de nouveau cherché à conclure des accords de codéveloppement et de coproduction avec des partenaires étrangers. Cette stratégie a permis d’attirer 1,2 million de dollars en financement étranger. Six nouveaux fonds de contrepartie ont été signés avec la Colombie, l’Allemagne, le Luxembourg, le Mexique et l’Afrique du Sud, et un accord multilatéral a été conclu avec des partenaires du Groenland, de la Norvège et de la Russie en vue de mettre sur pied le Fonds du film autochtone de l’Arctique. Par ailleurs, les accords signés l’an dernier avec des partenaires du Danemark et d’Israël ont permis de financer une première ronde de projets en 2017-2018, et des accords ont été renouvelés avec les partenaires de la Belgique, de l’Irlande et de la Nouvelle-Zélande. Ces initiatives ont été complétées par les activités que le FMC a réalisées à l’occasion de 15 marchés internationaux en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique latine et au Proche-Orient.

Au nom du conseil d’administration, j’aimerais remercier la direction et tout le personnel du FMC pour cette année couronnée de succès. Le conseil aimerait également souligner le travail de l’administrateur des programmes du FMC, Téléfilm Canada, qui gère nos programmes de financement en ayant toujours à cœur le service à la clientèle.

Je salue en outre les administrateurs sortants du conseil, Cheryl Barker et Glenn Wong, pour leur grande contribution au FMC. En 2017-2018, le conseil a accueilli Lori DeGraw et Michael Schmalz, et nous les remercions du travail qu’ils accomplissent.

Enfin, au nom de la Société, je désire exprimer notre profonde reconnaissance envers le gouvernement du Canada ainsi que les distributeurs de services de télévision par câble, par satellite et par IP pour leur confiance indéfectible envers le FMC ainsi que pour leurs importants investissements soutenus dans l’innovation et les productions audiovisuelles du pays. Leur engagement envers la mission et la vision du FMC permet à l’industrie canadienne du contenu de prospérer et de bien se positionner pour demeurer un chef de file dans l’économie numérique mondiale.

Le président du conseil d’administration,

Alain Cousineau

Retour Haut de la page